Pourquoi j’ai regardé #2 Jane by Design

 

À première vue, Jane by design, c’est tout ce que j’exècre.

Rien que le synopsis aurait du me faire fuir !

« À 16 ans, Jane se fait embaucher dans une entreprise en mentant sur son âge.
Il lui faut alors jongler entre sa vie de lycéenne, les cours
et son nouvel emploi d’assistante pour un haut cadre dans le monde impitoyable de la mode »

Le mensonge. La mode. La vie au lycée.

Tout ce qui m’énerve les trois quarts du temps dans les séries. Combo magistral en somme.

Rien pour me plaire, vraiment rien.

jane-by-design-4

Mais sans trop savoir pourquoi -mon côté aventureuse probablement-, j’ai voulu regarder un premier épisode.

Quiproquos et compagnie, un peu de couture, un peu de lycée. Et pourtant, cette petite meuf qui voulait réussir, tout faire et le faire comme il faut, qui court partout pour satisfaire tout le monde, je m’y suis clairement identifié.

jane-by-design_240

La série n’a en soit rien de grandiose, les décors sont classiques, le cadrage basique, les intrigues vaguement travaillées, et les tenues censées être « à la mode » me donnent toujours l’impression que je dois vivre sur une autre planète.

Mais quand même, cette petite histoire, ces quiproquos façon « Feux de l’amour », ces problèmes existentiels en réalité totalement accessoires, ça m’a bien fait rire, et j’ai tenu jusqu’au bout.

Les personnages sont parfois totalement clichés (la blonde populaire au lycée qui n’a rien dans le ciboulot, l’arriviste du monde de la mode prête à bouffer la planète entière pour arriver à ses fins, le sportif un peu à l’ouest), mais ils m’ont parlé.

La complicité de l’héroïne et de sa famille m’a fait rire.

Et il va sans dire que je me suis retrouvée dans les mensonges, les gaffes, les échecs et les succès de Jane. Jeune, dynamique, et espiègle Jane.

nick-roux

La série aborde aussi des thèmes plus sérieux, mais ne s’y attarde au final pas assez pour y faire passer un réel message.

On pensera à ce couple issu de différents milieux sociaux, aux rêves qu’on perd lorsqu’on sort du lycée, aux valises sentimentales, et de manière générale, à la difficulté de savoir ce que l’on veut dans la vie.

JANE BY DESIGN - "The Runway" - Jane must juggle two of the most important nights of her life - at the same time - in "The Runway," an all new episode of ABC Family's original series "Jane By Design," airing Tuesday, January 10th (9:00 - 10:00 PM ET/PT). (ABC FAMILY/RANDY HOLMES) ERICA DASHER

Au final, une série légère, sans prise de tête, fun et amusante.

La série qu’on ne rumine pas pendant des heures après le visionnage, sur laquelle on n’élabore pas des théories abracadabrantesques, qu’on prend plaisir à voir, et un peu à oublier aussi.

On mentionnera les apparitions de noms connus dans le monde des séries, notamment Teri Hatcher, connue pour avoir joué Loïs Lane dans « Les nouvelles aventures de Loïs et Clark » et dans « Desperate Housewives », et Autumn Reeser vue dans « Newport Beach », « No Ordinary Family » ou encore « Necessary Roughness».

jane-by-design-1-3

Bémol probablement pour la fin de saison, ruinée par l’annulation de la série.

Comme souvent, le dernier épisode concentre une tonne d’information et ne parvient pas à refermer toutes les intrigues. Et bon dieu que c’est frustrant !

jane-by-design-1

En gros, si vous n’avez rien à regarder pendant la pause estivale,
où qu’il vous faut une série cocoon pour l’hiver,
Jane by Design est là pour vous !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s